L’artiste du jour

[2011] FIBD – Rencontre avec Riyoko Ikeda

Désolé pour l’attente, j’ai été très occupé tout ce dernier mois entre une deadline pour un projet de traduction et un évènement personnel. Voila Voila. Ensuite, j’ai enfin retrouvé le billet qui me tenait le plus à coeur, publié sur mon ancien blog. J’ai décidé de le reposter ici en dégageant plein de passages, et en revoyant certaines phrases sans apporter trop de modif’ pour autant. Le billet est un peu long, mais j’espère que ça plaira !

Avant de parler de cette rencontre, il convient de se demander qui est cette femme complètement folle amoureuse de notre pays.

(suite…)

L’artiste du jour : Minami Kitamura

Cette jeune femme originaire de Shizuoka décrit des mises en scène éclectiques avec un style pour le moins atypique et épuré jusque dans l’utilisation des couleurs.

(suite…)

Sushio, jeunesse et influences

Focus sur l’un des grands noms du studio Trigger ayant fêté ses 20 ans de carrière en novembre dernier dans l’espace Pixiv Zingaro à Nakano.

Lors de cet évènement, Sushio est rapidement revenu sur son enfance et ses études avant de devenir l’animateur et le chara-designer qu’une majorité des fans reconnait presqu’uniquement pour son taff sur la série Kill la Kill.

(suite…)

L’artiste du jour : Rei Katô

L’un de mes quelques projets pour ce blog, à côté de l’animation, est d’aborder l’illustration et le design au Japon, sans pour autant rentrer dans les détails. Nombreux sont les illustrateurs que je suis sur Twitter sans vraiment savoir d’où ils viennent, ou encore toutes ces collections d’objets qui englobent ce phénomène kawaii qu’il m’arrive de voir partout en boutique. En tout cas, je trouve ça effarant de rencontrer autant de créations différentes avec une particularité qui leur est propre, même si ça peut partir d’un style commun. Alors pourquoi ne pas en parler rapidement ? D’un côté ça leur fait un peu de pub (quoique les 15 vues ne vont pas changer grand chose à leur +10000 followers, mais osef), et ça me permet aussi d’espacer les billets demandant plus de précisions.

Notre artiste du jour s’appelle Rei Katô. Je suis tombé dessus en feuilletant un bouquin bourré de noms d’illustrateurs foisonnant sur Twitter, Pixiv ou Tumblr. (Ce bouquin va d’ailleurs m’être très utile, mais je parlerai seulement des illustrateurs dont le style me touche un minimum). En voyant ses dessins, je pensais d’abord au style épuré d’Hisashi Eguchi, mais je me plantais, car en regardant plus en détail, il s’agissait plutôt du style vestimentaire très tendance chez les jeunes d’Harajuku, ou alors le côté pensif des personnages.

Sa vision est de dessiner un Tôkyô romantique et excitant. Il accorde de l’importance à des personnages qui ressortent au milieu d’un décors qui donnerait presque l’envie de pouvoir le toucher du doigt. Il déclare d’ailleurs dépasser le cadre de la simple feuille de papier pour ça. Enfin il fait passer ses goûts littéraire et musicaux en plaçant des titres ça et là. Me demandez pas si c’est du placement de produit. C’est possible, mais je n’en sais rien.

Voila quelques liens si tu veux suivre l’actu de son travail.

Twitter : https://twitter.com/rainnu_

Tumblr : http://katorei.tumblr.com/

Instagram : https://www.instagram.com/katorei_/

Masashi Andô, l’animateur cinéphile, de Ghibli à CoMix Wave

En bref, le garçon a fait ses premières armes au studio Ghibli en 1991 en travaillant comme intervalliste sur Souvenirs goutte à goutte d’Isao Takahata. Il ne lui faudra que 4 ans pour figurer au poste de chara-designer et de directeur de l’animation pour le court métrage On your mark, avant de poursuivre sur Princesse Mononoké et Le voyage de Chihiro, pour ne citer qu’eux. Il devient ensuite indépendant, et se voit assigné aux même tâches sur Paprika de Satoshi Kon, ce grand rêveur. Et on peut encore ajouter sa direction de l’animation sur Tôkyô Godfathers (toujours le rêveur), Lettre à Momo d’Hiroyuki Okiura, avant d’atterir au studio CoMix Wave en participant au tout récent Your name de Makoto Shinkai, entre autres. Oui, bref, Andô est une pointure de l’animation japonaise, et aujourd’hui je me permets d’en accorder quelques mots à travers sa passion pour le cinéma, jusqu’à son arrivée au studio Ghibli.

(suite…)